Le Battuto – Restaurant Italien

Le Battuto

Sans doute le dernier né des restaurants 2016, Le Battuto a ouvert ses portes le 29 décembre. Les nombreux avis dithyrambiques émis par ma parenté facebook , m’ont laissé à penser dans un premier temps, que c’est la réputation du jeune chef Guillaume St-Pierre qui avait d’une certaine façon séduit.

Il nous fallait donc bien vérifier, ma gourmandise, mes papilles et mon sang italien, le bien fondé de  cette belle réputation que se construit Le battuto.

Nous avions une alliée dans la place, en la personne d’Amélie, la serveuse qui s’est montrée particulièrement aux petits soins.  Bien sûr il est absolument conseillé de réserver sa place. Le fond de la salle permet de réunir un groupe d’une dizaine de personnes et pour les autres, il s’agit de petites tables de 2 et de places côte-à-côte au bar. Histoire de pouvoir faire une petite jasette aux cuisiniers.

Il faut être juste et expliquer que si Guillaume St-Pierre est connu par sa brillante participation à la deuxième saison de l’émission Les Chefs, il s’est entouré de deux associés pour bâtir Le Battuto. Je vous invite à lire deux excellents articles pour en savoir plus à ce sujet. Le premier dans le Soleil, écrit par Sophie Grenier-Héroux, le second sur Radio-Canada, écrit par Allison Van Rassel.

Après un Negroni bu peu de temps avant au Noctem, mon choix s’est porté sur un Spritz – j’adore – et sur un Americano pour Mô. La mortadelle maison que nous nous sommes partagée était une belle réussite. Amélie nous a apporté quelques tranches de focaccia, sachant que les Français aiment le pain  !

 

ANTIPASTI

La pieuvre braisée, croustillante et fondante à la fois, sur un lit de lentilles, de chair à saucisse et couverte d’un nuage d’endives à l’orange est un pur délice. Un goût de trop peu  mériterait qu’on en fasse un plat principal.

Le Vitello Tonnato, flanc de veau rôti aux herbes, accompagné d’une traditionnelle sauce crémeuse au thon, répond aux attentes, encore une excellente charcuterie maison – même si je trouve qu’elle pourrait être un peu plus épicée – mais là, j’ergote . . .

PASTA

Les Gnocchi à la châtaigne, servis avec du chou de savoie braisé, de la pancetta et du pecorino romano  était très savoureux et le mélange des différents éléments une très bonne idée. Mais ils n’ont pas emporté ma totale adhésion, peut-être parce qu’ils ont souffert de la comparaison  avec ceux que faisaient ma Grand-Mère, ou simplement parce que je leur ai préféré la plat de ravioli de Mô.  😉

Les ravioli de courge butternut servis avec un beurre blanc et du parmesan sont à tomber par terre. Fondant au possible, mais accompagnés d’une mirepoix de courge al dente , c’est une réussite totale. Nul doute que ce plat risque de perdurer, ou en tous cas d’être conjugué de nombreuses façons.

DOLCI

Arrivés à ce point de notre soirée, nous n’avions plus l’appétit nécessaire pour apprécier le tiramisu pour 2, la panna cotta au chocolat noir ou le gâteau de polenta . . .  Heureusement un sorbet du moment – que j’ai hésité longuement à arroser d’une dose de grappa – était proposé pour faire glisser ce magnifique repas.

A noter, c’est appréciable, on vous proposera – gratuitement – une eau filtrée, plate ou pétillante.

 

Vous l’avez compris, je rejoins la cohorte des nouveaux afficionados du Battuto. Nous avons hâte de revenir tester les autres plats de la carte et peut-être aussi de plus classique pâtes, à la carbonara  ( 😉 Paul Croteau ) ou à l’amatriciana ou encore des lasagnes, dont je suis bien certain qu’elles sauraient nous surprendre.

Côté tarif ?  130$ pour notre soirée au Battuto.

Très bon rapport qualité / prix

 


Restaurant Battuto

527 Boulevard Langelier
Québec, G1K 5P7
Ouvert tous les jours de 17 h à 22 h, sauf dimanche et lundi.

Tél :  (418) 614-4414

 

 

Author: f@b

Share This Post On
468 ad

Laisser un commentaire

");pageTracker._trackPageview();
%d blogueurs aiment cette page :