Rififi au Billig

Un interminable souper au Billig

 

 

Nous avions réservé pour 19h en cette journée « festive » du 1er juillet, fête du Canada. La salle ne semblait pas trop encombrée, il y avait deux serveuses sur le plancher. Certes nous avons été un peu lent à choisir nos boissons … Mais dès que notre commande eut été passée, l’interminable attente commença. Heureusement, à l’instar de mes lascars en costume marin qui avaient choisi de commencer leur repas avec une planchette de charcuterie, j’optai pour une baguette de coppa. Dommage qu’il n’y ait pas eu de pain et de beurre salé sur la table pour tromper la faim pendant les 45 minutes qui suivirent.

 

Nos entrées finirent par arriver et comme vous pouvez vous en douter, nous y fîmes honneur. Excellente charcuterie – il fallut tout de même réclamer du pain -. Entre temps un « autobus de japonais » – pour reprendre l’expression consacrée – fit irruption et nous commençâmes à nous demander comment nos petites serveuses allaient gérer tout cela. Bon, il ne s’agissait bien sûr pas d’un autobus, mais de deux belles tablées ! En fait, nous avons réalisé, après coup, que le problème venait sûrement de la cuisine. Il leurs manquait sans aucun doute une paire de mains supplémentaires pour faire front et suivre la cadence. Un bug dans le planning  😉 Les touristes arrivent, attention !

Une deuxième attente, encore plus longue que la première commença. Nos entrées avaient mis la machine en route, et là encore nous aurions volontiers manger de la tartine beurrée pour patienter. Il devait sans doute déjà être 21h lorsque nous fûmes servis.

Rien à dire, crêpes et plats mijotés sont toujours aussi bons. NÉANMOINS il semblerait que ces premières aient subit une cure d’amaigrissement. Je sais, nous sommes en période d’austérité, il faut économiser sur tout. Mais pas sur les crêpes !!! Et comble de malheur, notre ami Ménilmuche qui aurait aimé saucer son fond d’assiette avec quelques morceaux de pain, se fit répondre  » Désolée, nous n’avons plus « . Et ça n’est pas la faute aux tartines que nous aurions pû manger précédemment.

Une petite crêpe Salidou vint achever mon repas pendant que Ménilmuche sirotait son café. Nous quittâmes le Billig sous la pluie vers 22h, alors que commençait le feu d’artifice.

Petite déception pour cette longue soirée.

Notre ticket moyen ce soir, taxes et tip inclus : 40$

 

Crêperie Le Billig

 481 Rue Saint-Jean, Québec   G1R 1P4

Téléphone :  (418) 524-8341

 

Author: f@b

Share This Post On
468 ad

Laisser un commentaire

");pageTracker._trackPageview();
%d blogueurs aiment cette page :