LE GRAIN DE FOLIE
Mai26

LE GRAIN DE FOLIE

Le Grain de Folie

Une fois n’est pas coutume, nous avons franchi les ponts – à une heure où nous n’avions pas trop à craindre les embouteillages – pour aller souper chez une amie, propriétaire et chef du Grain de Folie, à St-Romuald.

La salle à manger est minuscule, à peine plus d’une vingtaine de personnes, mais cela ajoute au charme de l’endroit. L’ambiance musicale est de qualité. Arrivés à 19h30, nous avons assisté à un beau couché de soleil sur le fleuve, de notre table.

Après notre apéritif accompagné de popcorn maison, il était temps de nous attaquer aux choses sérieuses. Sur la table en guise d’introduction, une belle assiette de charcuterie et de fromage (pour 2), une cassolette d’escargots et des ris de veau. Nous nous régalons et le pain arrive sans qu’on ait besoin d’en réclamer.  🙂

Pour le principal, un confit de canard pour Ménilmuche – dont il dira  » Je suis vraiment agréablement surpris « , de la pintade à la méditerranéenne pour Melle Titam, un carré d’agneau pour Mô – un délice, je le sais, j’ai grugé tous les os ! – et pour moi, un plat surprise, de la bavette de cheval. Moi qui m’étais juré de ne jamais en manger, j’ai bien du admettre que c’était fameux. Accompagnée d’une purée fromagère digne d’un aligot et d’une excellente sauce aux champignons.

Bien que nous fûmes totalement rassasiés, le gourmand qui dort en moi ( en fait il ne dort que très peu ) s’est laissé aller à choisir un éclair glacé ( inclus dans la formule surprise ) et a encouragé Mô à goûter au crumble pêche-ananas. Avec le recul, je dirais que ces desserts n’avaient pas la flamboyance des assiettes qui les précédèrent et c’est bien dommage. Un petit bémol qui n’ôta rien à notre plaisir. Mô n’avait pas commencé son crumble que j’avais déjà englouti mon éclair !

Et oui, d’un côté la Claudine du Café du Monde, de l’autre la Claudine Chef du Grain de Folie. Aujourd’hui un diamant brut qui ne demande qu’à briller de tous ses feux dans son écrin de la rive sud. Le restaurant est accessible par la piste cyclable. Un très grand stationnement vous attend tout à côté. Ne vous privez pas d’aller découvrir cette cuisinière de talent qui saura vous surprendre.

Et quel plaisir, quand le temps de revenir à Québec est venu, que de prendre le traversier.

 

Le Grain de Folie

2286 ch du Fleuve, Saint-Romuald, QC G6W 1Y1

Tél: (418) 834-8333

 

 

En lire plus
BISTRO B
Avr23

BISTRO B

Profitant de l’événement Québec-Exquis nous sommes allés, en compagnie de nos amies Florence et Jeanne à la découverte de la cuisine de François Blais, au Bistro B.

je vous inviterais bien à visiter le site web du restaurant ICI mais je pense qu’ils ont du le laisser trop longtemps au four ou alors je me suis trompé d’adresse. Vraiment pas le reflet de l’établissement.

La formule dîner de Québec- exquis proposait pour la modique somme de 20$, une soupe aux pois, un hot chicken façon Bistro B et un fondant au chocolat.

Nous avons tous apprécié notre soupe aux pois ainsi que notre dessert chocolaté, dont on peut dire – pour utiliser un terme vernaculaire courant dans certains milieux –  c’est une tuerie. Le genre de dessert que tu ne laisses pas traîner sur le comptoir sans risquer de te faire traiter de suppôt de Satan (rapport au pêché de gourmandise). Comme le disait très justement Jeanne, c’était le WOW de ce repas.

Mais il y avait aussi un BOF ! Le Hot chicken. Pas de malentendu, la poitrine de poulet, un joli morceau,  était vraiment parfaite, moelleuse à souhait et la sauce délicieuse. Mais qu’est ce que j’aurais aimé avoir une bonne louche de patates pilées. Attention, pas une virgule de crème de citrouille en fond d’assiette ou un espuma de panais, un joli dôme de purée avec la sauce au milieu. Non , là je m’égare. Mais vous avez compris ce que je voulais dire. Quant au  pain brioché, grillé, en à côté, façon hot chicken destructuré, pourquoi pas !  😉

 

Une bonne adresse – un peu bruyante – où nous reviendrons avec plaisir.

Bistro B

1144 Avenue Cartier, Ville de Québec, QC G1R 2S5

Téléphone :(418) 614-5444

En lire plus
Du Rififi au Q-de-sac
Fév14

Du Rififi au Q-de-sac

Le Q-de-sac resto pub

Situé dans une ruelle du Petit-Champlain le Q-de-sac resto pub offre un cadre chaleureux, tout à fait bienvenu par ces temps de grands froids. Un look chalet, un bar central, une télé pour les soirées de match, le four à pizza donnant sur la salle, rien à dire, on s’y sent bien …

Les petites cocottes étaient parfaites, le risotto honorable et la quiche tout simplement délicieuse. La crème brûlée cachait des saveurs du Québec profond que je ne connaissais que de nom ! Le chef nous a annoncé que la carte allait changer très bientôt et nous nous sommes promis d’y retourner bien vite.

Une addition de moins de 50$ pour nous deux (taxes incluses).

Le plus drôle c’est que notre première visite au Q-de-sac a été postée sur ce site il y a un an tout juste !

 

Q-De-Sac Resto-Pub

10 Rue du Cul de Sac, Québec, QC G1K 4E8     Tél: (418) 692-4862

 

En lire plus
Du Rififi au SAM
Déc26

Du Rififi au SAM

Dîner surprise au Bistro SAM

Il aura fallu que je me fasse inviter, pour enfin pousser les portes tournantes du Château Frontenac et m’attabler dans un des restaurants de l’illustre maison, à savoir ce jour, le Bistro Évolutif Le Sam.

 

bistro le sam

Je ne veux pas être langue de vipère, mais l’adjectif Évolutif  tient à mes yeux du pur branding, ce qui n’ôte par ailleurs rien à la qualité du Bistro SAM et de ce qu’on y sert. Passons …

Mon amie Florence, qui tenait à faire de belles photos, s’était annoncée et nous avait obtenu une table en terrasse en face du fleuve. Photographe, elle touche aussi à la vidéo et se débrouille plutôt bien pour une débutante qu’elle prétend être. La preuve :

 

 

Sitôt les portes passées, nous nous retrouvons dans une ambiance feutrée d’un autre âge. Il faut parcourir toute la galerie marchande pour rejoindre le bistro SAM qui se trouve juste au-dessus de la terrasse Dufferin. Acheteur compulsif, laissez votre carte de crédit à la maison. Les enseignes présentes ne se retrouvent pas chez Walmart. Mais le lèche vitrine n’a jamais fait de mal à personne.

 Nous voilà enfin installés à une table-banquette (dont j’aurai le plus grand mal à m’extirper 😉  ) face au fleuve. La vue est vraiment magnifique, même si le soleil n’est pas au rendez-vous.

 

Nous optons pour un dîner à la carte. Florence choisira un tartare de bison en entrée et moi, un crabe cake. Les deux assiettes sont joliment présentées, l’assaisonnement du tartare parfait et le crabe cake moelleux à souhait, mais un peu fade à mon goût. J’aurais volontiers rajouter un peu de coriandre fraiche dans la pâte.

 

 

Pour suivre nous choisissons de nous partager une côte de veau, servie avec une purée de pommes de terre, une sauce aux champignons et quelques légumes. Il s’agit bien d’un plat pour deux, mais je crois qu’à bien y penser, la prochaine fois, nous en prendrons chacun une … 🙂  Nous avons aimé, beaucoup aimé. La preuve par l’os !

 

 

Florence n’était guère décidée à prendre un dessert, mais ayant vu qu’il y avait du clafoutis à la carte, nous avons commencé à parler de ces desserts à base d’oeufs, flan parisien, far breton, que nous apprécions tous deux. Du coup. nous décidons de partager le clafoutis aux bleuets du Bistro Sam.

 

Le clafoutis aux bleuets

Le clafoutis aux bleuets

 

Très belle assiette, crumble, pacanes, glace … Mais en fait de clafoutis, nous avons trouvé une pseudo crème brûlée. C’est sans doute une interprétation évolutive de ce classique. Nous avons apprécié mais nous étions un peu déçus. 🙁

Inutile de bouder notre plaisir. Nous avons été bien reçus, bien servis et malgré quelques petites réserves, nos assiettes étaient belles et bonnes.

Le détail de la carte, par ICI.

Bistro Évolutif   Le Sam

Fairmont Le Château Frontenac
1, rue des Carrières
Québec (Québec)  G1R 4P5

Tél. 418  692 3861

 

En lire plus
Du Rififi au Moulin de Saint Laurent
Sep27

Du Rififi au Moulin de Saint Laurent

Le Moulin De St-Laurent

Pour éviter d’avoir à pique-niquer sur un banc lors de notre troisième sortie sur l’Île d’Orléans 2015, j’avais pris le soin de réserver une table au Moulin de Saint Laurent.

Nous arrivons à midi. Peu de monde dans la salle à manger. Un bon accueil. Notre serveuse nous fait choisir une table. La carte n’est pas gigantesque, mais semble proposer des mets qui sortent, semble-t-il, des chemins battus. Nous sommes plein d’espoir. Apéritifs. Et nous passons commande.

 

Ceviche d’Aiglefin au vin à la poire Le Poiré de l’Île
du Domaine de la Source à Marguerite, salsa de poires                                      13.00$

 

Gratin de pomme de terre ratte de la ferme du Capitaine Noël
et fromage Le Paillasson de la fromagerie Les Fromages de l’île
d’Orléans et crème à la fleur d’ail de Sylvain Gendreau                                       13.00$

 

Saucisse de chevreau de la Ferme des Caprices Orléans, à la
choucroute aux lardons de Denis Thivierge Maraîcher                                        17.00$

 

Filet de porc du Breton, sauce aux pommes et cidre du

Verger Bilodeau                                                                                                            20.00$

 

Tartelette au chocolat et caramel à la fleur de sel                                                  9.00$

 

Crème brûlée au cassis                                                                                                 9.00$

 

 

Ça fait rêver … HEIN !? Maintenant je m’interroge. Qu’est ce qui est arrivé en premier sur l’Île, les «touristes» ou les «trappes à touristes» ? Les prix semblent vraiment excessifs au regard de ce qui est servi. Les assiettes sont froides, ce qui n’arrange rien pour les légumes qui arrivent très tièdes. L’assaisonnement est inexistant – comme d’habitude . ( Ça c’est une pique à l’adresse de la plupart des cuisiniers du Québec )

Alors nous nous regardons et nous nous demandons : « Est ce qu’on est des personnes normales ? »

Mô disant pour résumer, après avoir laisser  115$ – ça fait longtemps que je ne me suis pas sentie flouée comme ça !
C’est dommage, car non seulement le service fut de qualité de bout en bout, mais la lecture de la carte montrait clairement qu’on avait à faire à un vrai chef de cuisine.
La donne est-elle différente le soir, peut-être ?
Mais cette première expérience ne nous engage guère à recommencer demain.

Le Moulin De St-Laurent

754 Chemin Royal, Saint-Laurent-de-l’Île-d’Orléans, QC G0A 3Z0, Canada

Téléphone :(888) 629-3888

En lire plus
Rififi au Sagamité de Wendake
Juin20

Rififi au Sagamité de Wendake

Restaurant Sagamité

 

 Situé au coeur du village, juste au bord de la rivière Saint Charles, le restaurant Sagamité a récemment fait peau neuve. Je n’en gardais pas un excellent souvenir. Mon dernier passage remontait à plusieurs années. J’étais en compagnie de mes amis Marion et Romain ( aujourd’hui installés en Australie ) qui s’en souviendront sans doute. J’ai en mémoire un dîner « ben ordinaire » avec une absence totale de coloration huronne-wendate.

Mais cette fois-ci, quelle belle surprise ! La cuisine du restaurant me semble avoir gravi plusieurs marche vers ce qu’on appelle la « bistronomie ». Peut-être serait-il aussi bien qu’il en reste là, cela permettra à la carte de rester abordable. Il y a un souci évident d’aller chercher dans la tradition huronne-wendate des touches culinaires qui viennent agrémenter la plupart des plats.

Viande de bison très présentes ainsi que les trois soeurs , courge, maïs et haricot qui émaillent de nombreuses assiettes. Vue aussi à la carte du dîner une poutine maison, frites-bison-fromage oka et sauce truffe.  Nous reviendrons la goûter avec notre ami Ménilmuche …

J’avais choisi l’assiette santé, composée d’un taboulé de quinoa, de salades et de légumes – dont les 3 soeurs – ainsi que d’un chèvre fondu sur pain banique.

Mô, quant à elle avait choisi les burritos. Elle aime les burritos. Assiette plus que généreuse, ou chaque burritos étaient garnis d’une sorte de chili con « bison » avec bien sûr toujours les 3 soeurs, salade et frites.

Petite déception avec le café expresso …

Inutile d’aller sur le site web du Sagamité, il semble qu’il ne soit pas à jour et mériterait donc les mêmes rénovations que l’établissement. En fouillant un peu sur les commentaires du net, vous tomberez sans doute sur des avis partagés. A chacun de se faire son idée. Pour ma part j’ai vécu une expérience tout à fait satisfaisante que je suis prêt à réitérer bien vite, peut-être à l’occasion du prochain Pow Wow.

 

 

 

Restaurant Sagamité

10 Bastien Blvd, Wendake, Québec G0A 4V0        tél: 418-847-6999

 

 

En lire plus
Le Bistroquet de Belleville
Fév02

Le Bistroquet de Belleville

A chacun de nos passages, tel un rituel, nous déjeunons en famille au Bistroquet de Belleville. Néanmoins, cette année il semblerait que les choses aient été moins parfaites qu’à l’ordinaire. Personnellement, en dehors de mon assiette de poisson qui aurait pu être plus chaude, tout était très bien. Pour la première fois de ma vie j’avais l’occasion de manger de la truffe fraiche. Je dois admettre que je n’ai pas trouver l’expérience époustouflante. Sans doute sont elles plus intéressantes dans une préparation chaude.

Le soufflé à la mirabelle est quant à lui une véritable merveille qui vaut le détour …

Malgré les réserves de ma Maman, le Bistroquet reste sans nul doute une des excellentes table de Lorraine.

Pourtant il semblerait qu’un nouveau choix gastronomique soit au programme pour notre prochaine venue !

Affaire à suivre …

 


 

Restaurant Le Bistroquet

97, route Nationale   54 940 BELLEVILLE      Tél.  03 83 24 90 12

En lire plus
Rififi de fête à l’Échaudé
Déc29

Rififi de fête à l’Échaudé

C’était non seulement un Rififi de fête, mais celui de MA fête. Et nous sommes revenus à L’Échaudé, dont nous savions qu’il saurait nous satisfaire. A défaut d’être entouré de ma famille, des amis proches étaient là, ainsi que par l’esprit, tous ceux qui avaient bien voulu me manisfester leur sympathie par l’intermédiaire des média-sociaux. Pour compléter mon plaisir, Wilson, qui avait pris ma réservation et qui ne devait pas être là ce soir, était tout de même présent. Il a su apporter au service cette touche qui n’appartient qu’à lui. Merci cher ami. Merci aussi à Camille, notre charmante serveuse, à qui notre jeu de chaises musicales en fin de repas, a causé bien du tourment ,quand fut venu le temps des additions !

Après les apéritifs – je me suis régalé d’un  » rafraichissant « , cocktail à base de rhum et de triple sec – nous passons commande. Quel plaisir d’avoir à faire à une carte simple, ni trop longue, ni trop courte et suffisamment diversifiée malgré tout. Je choisis quant à moi un chèvre chaud en entrée. Garni de tomates confites et sur un croûton moelleux, j’apprécie. Il sera suivi d’une belle pièce de viande. Parmi les autres entrées, je tiens à signaler la cassolette d’abats de lapin qui avait tout du « civet », un délice aussi. Si mon plantureux steak « faisait la job », le tartare était également de premier ordre, ainsi que les magrets avec leur excellentissime sauce au cari.


Les Desserts


 L’éclair, d’après Michel était bien croustillant … Ma panna cotta aurait pu être moins ferme.  Les filles ne sont pas arrivées au bout de leur assiette gourmande.


Les Cadeaux

 Le bouquet de la soirée furent les petits présents que mes amis m’avaient apportés … Sans concertation !

Deux bouteilles de Suze

Deux bouteilles de Suze

Au moins j’aurai du stock pour les mois à venir !


 

Mon addition ce soir : 100$ taxes et tips inclus

Seul inconvénient, quand le restaurant est complet, la salle est bruyante …

Restaurant L’Échaudé

73, rue Sault-au-Matelot ,Vieux-Port, Québec, Qc  G1K 3Y9   Tél. 418.692.1299

En lire plus
Rififi au Patriarche
Nov15

Rififi au Patriarche

Nous avions prévu il y a longtemps de venir découvrir cette table, mais il faut reconnaitre que le menu « Mois Diamants » à 50$ a été incitatif.

Le Patriarche , sans doute la première table réellement gastronomique à laquelle je m’assois à Québec. J’ai pourtant mis dans la même catégorie d’autres restaurants visités par la gang du Rififi – des restaurants où on mange vraiment très bien – mais ici, au Patriarche, dès que l’on pose la main sur la poignée de la porte d’entrée, on sait qu’on entre dans un autre monde. La salle du rez-de-chaussée est petite, très chaleureuse avec ses murs de pierre, son foyer et ses boiseries. De belles oeuvres d’art et une musique discrète viennent compléter ce sentiment de bien-être. Les tables sont larges et les chaises confortables. Le cadre de base d’une table gastronomique.

Arrivés les premiers nous prenons un apéritif, deux kirs, avec ce fameux cassis de l’île d’Orléans. Et c’est assez rare pour le signaler, nos kirs sont bien rouges et fleurent bon le cassis. (Note pour les serveurs qui ne l’ont pas encore compris, pour réussir un bon kir, Il faut verser le cassis en premier …)

La carte des vins est exceptionnellement bien fournie, mais heureusement propose des « demi-formats », où Mô et moi choisissons un médoc. Le lapin proposé au menu emporte tous les suffrages ! Premier service, une mise en bouche présentant une variation sur rillettes de sanglier. Délicat et subtil.  Second service, le potage. L’assiette arrive avec son espuma, puis la serveuse vient servir le potage (une délicieuse crème de navets ce soir là). Vient ensuite le plat. Et c’est mon WOW de la soirée. Une cuisse de lapin braisée, charnue, tendre, couchée sur un feu d’artifice de saveurs. Un must !

Vint enfin, déjà, le dessert. Je n’ai pas compris pourquoi il avait été baptisé « pain perdu ». Assiette de dégustation eut été plus judicieux. En effet, une multitude de petites surprises sucrées nous étaient proposées. 

La morale de la soirée, c’est qu’après ce menu, on a très envie de revenir pour découvrir la carte … Affaire à suivre.


 Mon addition ce soir : 112,50 $          taxes et tip inclus

 

Le petit moins du jour:

Nous aurions tellement aimé nous voir offrir ces délicieux petits pains tout au long de la soirée …

Peut-être le site internet du Patriarche mériterait -t-il un coup de rafraichissement?

Restaurant Le Patriarche

17, RUE SAINT-STANISLAS, QUÉBEC   G1R 4G7        Tél.  418 692-5488

 

 

 

En lire plus
Retour au Tournebroche
Nov01

Retour au Tournebroche

Le Tournebroche

Il y a quelques jours, dans ma cuisine des Capucins, je recevais un appel de Tania-Kim Milot, qui m’appelait de la part du Tournebroche, pour m’inviter à une soirée découverte, organisée pour une poignée de foodies. Mon récent post y était sans doute pour quelque chose. Quoiqu’il en soit, j’ai apprécié.

Nous fûmes reçus dans le salon de L’Hôtel du Vieux Québec par Guy Collin, notre hôte. Peu habitué à ce genre de soirée, je dois reconnaitre m’être senti un peu intimidé, bien que quelques visages me fussent familiers. Étaient notamment présents deux fournisseurs  de la maison, Anthony « Fou du Bio » et ses produits – farine, sirop d’érable et charcuterie, France & Vincent de la « Vinaigrerie Cass Isle d’Orléans » et bien sûr, leurs vinaigres et autres produits dérivés du Cassis. Avant même qu’ils n’aient commencé leur démonstration, j’avais déjà goûté à tout. Gourmand que je suis.

  Nous avons été également conviés à passer un moment dans la cuisine de production, où Déborah, la gentille pâtissière Ch’ti, oeuvre, à côté des énormes marmites où mijotent les fonds.  Elle a proposé à l’assistance une démonstration portant sur la fabrication de crèmes brûlées au bacon.

Et nous finîmes par nous installer à table. Le vin – rouge ou blanc – continuant à couler à flot, nous commençâmes par un Pic Assiette. Je suis toujours assez réticent avec le concept de plat destructuré , mais là, je dois admettre que j’ai préféré cette poutine, à d’autres … Pommes de terre, cubes de fromage, cubes de gésiers de canard et mon coup de coeur pour la mousse de foie de volaille. Voilà une entrée que j’aurais fort bien conjuguée en plat de résistance !

Bien sûr, c’est un quart de volaille qui fit la suite de notre repas. Peau croustillante, chair moelleuse. C’est au point, sans aucun doute. La sauce d’accompagnement avait un peu évoluée – s’adoucissant – depuis ma dernière visite. Malgré cela, tout le monde n’était pas d’accord à ma table à son sujet. laissons la cuisine continuer son travail de recherche.

Et c’est par la fameuse crème brulée au bacon que nous achevâmes notre repas. Là aussi, je suis plutôt un classique, dédaignant d’ordinaire les variations de ce grand classique depuis plus de 20 ans. J’ai été bluffé. J’ai retrouvé l’exquis moelleux d’une crème brûlée « ordinaire », relevé simplement d’un fumet de bacon. Bacon qui a simplement infusé dans la crème chaude. Très beau résultat.

Ça a été une très belle expérience pour moi, tout d’abord de faire la connaissance de Guy Collin – et de ses deux fournisseurs que je ne manquerai pas de visiter – mais aussi de pouvoir échanger avec quelques représentants de la communauté des foodies de Québec.

 

A noter que le PATRIARCHE, eh oui, l’autre casquette de Guy, propose une table d’hôte 4 service à 50$ pendant le mois de novembre. Une aubaine que la petite gang du Rififi ne manquera pas de saisir. Affaire à suivre.

patriarche

 

Le Tournebroche

1190 Rue Saint-Jean  Québec, QC   G1R 1S6     Tél.  418-692-5524

A lire aussi, sur le même sujet …. HUNGRY RACHEL , SYLVIE ISABELLE , HARNOIS À LA CARTE & TRANCHE DE PAIN 

 

En lire plus
Rififi Chez Patente et Machin
Oct19

Rififi Chez Patente et Machin

 


Un peu d’improvisation heureuse dans cette soirée qui était prévue en tête à tête et qui s’est terminée à    4. Une table, en vitrine, nous attendait Chez Patente et Machin. Et ce qui pour Mô et moi fut une première, fut une magnifique découverte.

Arrivés à 20h30, j’ai eu l’impression de pénétrer dans une auberge louche, façon Le rat qui pète  sur l’île de la Tortue ! (…)  D’ailleurs c’est écrit sur la vitrine – RESTAURANT PIRATE -. Du coup, au gabier tout juste débarqué du Black pearl qui vient nous proposer en apéritif , cidres ou bières, je réclame du rhum. Un ti-punch fort honorable que m’amènera le premier-maître de service. Je cherche désespérément des yeux dans la foule des nombreux équipages attablés le célèbre Jack Sparrow, mais sans doute fait-il profil bas. Heureusement que le tabac est proscrit depuis un certain temps déjà, car sinon, avec le monde qui afflue dans ce restaurant, je ne verrais pas mon vis-à-vis ! Et sans doute ne pourrions nous pas non plus apprécier la qualité des mets qui nous seraient servis.

Alors que nous sirotons nos apéritifs, un matelot barbu, sans doute inspiré par Fidel – si j’en crois sa magnifique barbe taillée au carré – vient déclamer la carte. Comme c’est assez à la mode ces temps-ci. Je dois avouer que j’ai eu du mal à suivre …  Heureusement, au moment de la commande il est toujours temps d’obtenir des explications plus personnalisées.  


  


Nous finissons par passer commande. Deux encornets et une salade d’esturgeon pour commencer. Petite surprise à propos de cette dernière. Mô s’attendait à avoir un émincé d’esturgeon, façon saumon, mais en fait il s’agissait d’oeufs d’esturgeon ! Pour le solide, cuisse de poulet aux herbes, steak frites, pétoncles et jarret de porc. De très belles assiettes. De bons produits. De belles cuissons. Des saveurs recherchées. Les cuisiniers sont peut-être des pirates, mais ils ne manquent pas de talent, c’est certain.


 


Mon ticket pour ce souper 46.50 $ Taxes et tip inclus


Patente et Machin

82, rue Saint-Joseph O, Québec QC G1K 1W9   Tél.   581-981-3999

La place est un peu bruyante, il est absolument nécessaire de réserver …

Mais vous n’aurez aucun regret. Voilà un restaurant qui répond tout à fait au qualificatif de  » Bistronomique  » .


En lire plus
Rififi au Tournebroche
Oct11

Rififi au Tournebroche

La rue St-Jean

La rue St-Jean

Nous étions 5 ce soir là autour de la table du Rififi, à l’enseigne du Tournebroche, rue St-jean.
La rôtisserie est un art qui se perd et il est bien dommage que de notre table nous n’ayons pu voir les rôtisseurs au travail.
Kirs, Gins fizz aux bleuets accompagnés de « Chairs de poule » en lieu et place de cacahuètes salées.
Le tue-régime à son sommet. Une brochette de rondelles de pommes de terre au four surmontées d’une énorme « chips » de peau de volaille croustillante. Saint-WeightWatchers et Saint-IndexGlycémique ont du se retourner dans leurs mausolées respectifs ! Nous en avons mangé 3. C’est dire que nous avons aimé.

 

DSC_1693

Mlle Titam a voulu goûter la rillette de sanglier en entrée. On est loin de la   terrine de 2kg posée au complet et qui tourne de table en table …  C’est mon côté néanderthal qui ressort! Veuillez m’excuser. Personnellement j’ai toujours pensé que trop de déco tue la déco, et c’est un peu le  cas dans cette assiette où on peine à trouver la rillette. Mais elle était bien là, et bien bonne semble-t-il.

 

Vinrent enfin, ceux pour lesquels nous étions venus, les rôts. Un bon gros poulet tout juste débarqué de sa broche pour mes compagnons de table et une demi pintade pour moi. L’originalité de la maison est de proposer les pièces de viande entières et de les déposer ainsi sur la table. Entre Mlle Titam qui semblait naturellement douée pour l’art de la découpe, Mô qui qui avait eu cet exercice à son examen d’école hôtelière et moi-même qui ait passé un certains nombre de poulets, dindes et canards au fil de mes couteaux, nous étions parés …

Mais si le Tournebroche porte bien haut l’art de la rôtisserie, pourquoi ne pas en faire autant de l’art de la découpe en salle. Ceci étant dit, les volailles étaient divinement tendres et juteuses. Il semblerait que la sauce citronnée n’ait pas satisfait tout le monde. Quant à moi je suis ravi d’avoir suivi les bons conseils lus sur le site du restaurant et qui vantaient la pintade et sa sauce réglisse.

J’ai bien sûr succombé à un dessert, et je n’ai pas été le seul … Une tarte au chocolat et caramel à tomber de sa chaise. Heureusement, j’avais choisi la banquette.
Petit regret pour finir, l’expresso n’était pas à la hauteur de ce sublîme dessert. Sans doute juste un problème de règlage de la machine. Nous reviendrons c’est certain. C’est une table que je conseille volontiers. J’allais oublier. Une belle carte de vin, avec la possibilité, pour nombre d’entre eux, d’être servis, petit verre, grand verre ou bouteille. Je trouve ça cool.

Mon ticket ce soir, taxes et tips inclus ….. 70$

(Un apéro, un grand verre de vin, ma demi pintade, un dessert et un café) Quand même.

Le Tournebroche

1190 Rue Saint-Jean  Québec, QC   G1R 1S6     Tél.  418-692-5524

 

En lire plus
");pageTracker._trackPageview();
%d blogueurs aiment cette page :