Le Battuto – Restaurant Italien
Fév01

Le Battuto – Restaurant Italien

Le Battuto

Sans doute le dernier né des restaurants 2016, Le Battuto a ouvert ses portes le 29 décembre. Les nombreux avis dithyrambiques émis par ma parenté facebook , m’ont laissé à penser dans un premier temps, que c’est la réputation du jeune chef Guillaume St-Pierre qui avait d’une certaine façon séduit.

Il nous fallait donc bien vérifier, ma gourmandise, mes papilles et mon sang italien, le bien fondé de  cette belle réputation que se construit Le battuto.

Nous avions une alliée dans la place, en la personne d’Amélie, la serveuse qui s’est montrée particulièrement aux petits soins.  Bien sûr il est absolument conseillé de réserver sa place. Le fond de la salle permet de réunir un groupe d’une dizaine de personnes et pour les autres, il s’agit de petites tables de 2 et de places côte-à-côte au bar. Histoire de pouvoir faire une petite jasette aux cuisiniers.

Il faut être juste et expliquer que si Guillaume St-Pierre est connu par sa brillante participation à la deuxième saison de l’émission Les Chefs, il s’est entouré de deux associés pour bâtir Le Battuto. Je vous invite à lire deux excellents articles pour en savoir plus à ce sujet. Le premier dans le Soleil, écrit par Sophie Grenier-Héroux, le second sur Radio-Canada, écrit par Allison Van Rassel.

Après un Negroni bu peu de temps avant au Noctem, mon choix s’est porté sur un Spritz – j’adore – et sur un Americano pour Mô. La mortadelle maison que nous nous sommes partagée était une belle réussite. Amélie nous a apporté quelques tranches de focaccia, sachant que les Français aiment le pain  !

 

ANTIPASTI

La pieuvre braisée, croustillante et fondante à la fois, sur un lit de lentilles, de chair à saucisse et couverte d’un nuage d’endives à l’orange est un pur délice. Un goût de trop peu  mériterait qu’on en fasse un plat principal.

Le Vitello Tonnato, flanc de veau rôti aux herbes, accompagné d’une traditionnelle sauce crémeuse au thon, répond aux attentes, encore une excellente charcuterie maison – même si je trouve qu’elle pourrait être un peu plus épicée – mais là, j’ergote . . .

PASTA

Les Gnocchi à la châtaigne, servis avec du chou de savoie braisé, de la pancetta et du pecorino romano  était très savoureux et le mélange des différents éléments une très bonne idée. Mais ils n’ont pas emporté ma totale adhésion, peut-être parce qu’ils ont souffert de la comparaison  avec ceux que faisaient ma Grand-Mère, ou simplement parce que je leur ai préféré la plat de ravioli de Mô.  😉

Les ravioli de courge butternut servis avec un beurre blanc et du parmesan sont à tomber par terre. Fondant au possible, mais accompagnés d’une mirepoix de courge al dente , c’est une réussite totale. Nul doute que ce plat risque de perdurer, ou en tous cas d’être conjugué de nombreuses façons.

DOLCI

Arrivés à ce point de notre soirée, nous n’avions plus l’appétit nécessaire pour apprécier le tiramisu pour 2, la panna cotta au chocolat noir ou le gâteau de polenta . . .  Heureusement un sorbet du moment – que j’ai hésité longuement à arroser d’une dose de grappa – était proposé pour faire glisser ce magnifique repas.

A noter, c’est appréciable, on vous proposera – gratuitement – une eau filtrée, plate ou pétillante.

 

Vous l’avez compris, je rejoins la cohorte des nouveaux afficionados du Battuto. Nous avons hâte de revenir tester les autres plats de la carte et peut-être aussi de plus classique pâtes, à la carbonara  ( 😉 Paul Croteau ) ou à l’amatriciana ou encore des lasagnes, dont je suis bien certain qu’elles sauraient nous surprendre.

Côté tarif ?  130$ pour notre soirée au Battuto.

Très bon rapport qualité / prix

 


Restaurant Battuto

527 Boulevard Langelier
Québec, G1K 5P7
Ouvert tous les jours de 17 h à 22 h, sauf dimanche et lundi.

Tél :  (418) 614-4414

 

 

En lire plus
Dernière soirée à La Crémaillère
Jan23

Dernière soirée à La Crémaillère

Il y a tout juste une semaine le rideau tombait une dernière fois sur l’une des scènes de la gastronomie de Québec.

Le restaurant La Crémaillère recevait ses derniers clients.

Ce fut une bien belle soirée et je suis bien heureux de pouvoir dire «J’y étais» ! Début janvier l’annonce de la fermeture de cette institution au coeur de la capitale avait fait du bruit dans le landerneau de la restauration. Il ne m’appartient pas de commenter plus que de raison les tenants et aboutissants d’une telle décision. Mais ce dont je suis bien sûr, c’est que ce restaurant « Old fashion » avait une excellente clientèle, fidèle pour partie depuis des décennies. Une clientèle qui appréciait le cadre feutrée de La Crémaillère, son service traditionnel au guéridon, flambages et découpages et bien sûr, la bonne humeur toute italienne de son propriétaire Beppino Boezio. Une clientèle, n’en déplaise, qui ne trouvera sans doute pas son compte dans le bling-bling de la Grand-Allée. Dès que l’annonce de la fermeture de La Crémaillère fut connue, beaucoup ont voulu profiter une dernière fois de cette excellente table. Et jusqu’à la dernière commande – un filet wellington découpé par « Bepp »- le standard de qualité de la maison fut au rendez-vous.

Petit tour dans les coulisses, la cuisine de La Crémaillère.

Promenade en salle …

Et oui, La Crémaillère, c’était ça aussi !!!

La soirée tire à sa fin  🙁

En lire plus
Jaja La Pizz – en trio
Sep25

Jaja La Pizz – en trio

Très bucolique ...

Très bucolique …

Lebourgneuf n’est pas à proprement parlé un quartier vert …

Mais cet angle de vue sur Jaja La Pizz est vraiment très champêtre.

Nous étions dans le quartier et après avoir rendu visite à notre amie « La Chouette », nous avons décidé de venir dîner chez Jaja La Pizz. Une première pour moi. Nous avons choisi la formule très économique de la table d’hôte. J’ai été très agréablement surpris. La petite verrine en entrée était parfaite. Nous avons apprécié nos pizzas. La BBQ était particulièrement goûteuse. C’est celle que je choisirai la prochaine fois. Bravo également pour la pâte qui sans être celle de mes amies de chez Nina Pizza, est tout à fait remarquable.

 

L’avantage de connaitre, et le chef, et la directrice, c’est de pouvoir faire un tour en cuisine après …

Wow ! En tous cas, une belle vue sur la salle.

Mon budget pour ce dîner : 25 $ tout inclus

 Restaurant Jaja La Pizz

5400, Boul. des Galerie   Lebourgneuf  Québec     Tél.  418 627.4334

 

 

En lire plus
Rififi chez Nina Pizza
Sep05

Rififi chez Nina Pizza

Certains d’entre nous n’avaient pas encore eu l’occasion de venir tester les excellentes pizzas  napolitaines de Nina Pizza Napolitaine. Nous y avons donc remédié ce soir.

Ambiance surchauffé – et pas seulement à cause du four et de la soirée orageuse – le restaurant est plein comme un oeuf. Musique, placotage, on se croirait en milieu de soirée à la « Cuisine ». Si vous connaissez, vous voyez sûrement ce que je veux dire.

Nous commençons notre repas par des cocktails maison. J’ai encore oublié mon carnet de notes, alors ne me demandez pas lesquels ! Mais il y a une photo. Et nous avons trinqué pour l’anniversaire de ma fille de coeur qui vit en Australie. Une belle façon de commencer notre soirée.

Vinrent nos entrées :   » Quinoa e funghi – quinoa, champignons, citrons confits, pistache, roquette « ,  » La salade estivale de la Folle Fourchette – Rémoulade aux crevettes nordiques, pousses  » et  » Les Gnocchi de Sam – Gnocchi de patates, oignons rouges, poivrons, tomates fraiches, huile d’olive, parmesan, basilic « .

Je vais être honnête, la salade estivale m’a un peu déçu après le festival de saveurs de celle d’hiver . La salade de quinoa a été appréciée, mais comme l’estivale, j’ai trouvé que les assaisonnements auraient pu être plus incisifs. Gagnant de la soirée, « Les Gnocchi de Sam » que je conseille vivement.

Passons aux choses sérieuse, les pizzas. Malgré la foule, le service a été assez rapide. Mes amis qui ne connaissaient pas la pâte de la maison ont apprécié .  Les images parlent d’elles-mêmes. Et une fois de plus je fus le seul à me laisser tenter par un dessert. Un affogato. Une simple – mais très bonne – boule de glace vanille dans une tasse de café – un très bon expresso. Une sorte de deux en un finalement.

Une de mes adresses  »Chouchou ». A mettre absolument dans son carnet d’adresse.

Mon budget ce soir 60$ tout inclus

Je ne suis pas très ami avec les assiettes plates, très plates. J’en mets partout !            

Les touffes de roquette – c’est encore à la mode ? – je les remplacerais volontiers par une rosace de tomate ou autre chose. L’esthétisme y gagnerait.

Nina Pizza Napolitaine

410 Rue Saint-Anselme, Québec, QC G1K 5T2  / tél. (581) 742-2012

En lire plus
Rififi au Ciccio Café
Août15

Rififi au Ciccio Café

L’enseigne lumineuse de ce petit restaurant Italien, situé à mi-pente de la rue Claire-Fontaine, entre la rue St-Jean et le bld René-Lésveque, me narguait depuis bien longtemps. Il était bien temps de calmer ma curiosité. J’y ai donc entrainé mon équipe d’épicuriens. Jour de semaine, pluvieux, il y avait peu de clients lorsque nous sommes arrivés à 19h.

L’endroit est plutôt chaleureux, heureusement, parce que le service nous a semblé plutôt bourru ce soir là. Une fois de plus le serveur ignorait totalement ce que pouvait être la Suze … C’est mon « running gag » à moi. Nous nous sommes rabattus sur du martini. Ça, tout le monde connait. 

Nos entrées, salade Calabrese, terrines du jour et tartare de truite furent de bonne tenue. Nous étions tous satisfaits.

Nous fûmes 4 à prendre des pâtes. Je dois reconnaitre qu’elles étaient bien cuites et servies dans des assiettes chaudes. Néanmoins, si au goût elles étaient sans doute différentes, leur aspect était similaire. Des sauces crémées, avec des garnitures émincées ou hachées très fin. Un peu dommage ce manque d’originalité.

Ma crème caramel était parfaite. Par contre les profiteroles auraient fait honte à un apprenti pâtissier.

Ne soyons pas mauvais joueurs, nous avons tous bien mangé … Mais,

– le service aurait pu être plus cordial

– les pétoncles étaient trop cuits, l’assiette trop relevée en curry

Les profiteroles

En lire plus
Café Conti
Juin07

Café Conti

Commençons par la fin … L’addition !

C’est clair, il ne doit pas être donné à tout le monde de faire du Café Conti sa cantine quotidienne.

Le Conti,  petit frère du Continental qu’il jouxte et avec lequel il fait cuisine commune est un restaurant

qui peut jouer, je pense, dans la catégorie Gastronomique.

Ma chemise a regretté que les serviettes n’aient été que des napkins en papier.

Le cadre est plutôt séduisant, mais la densité de couverts au pied carré ainsi que la musique très présente

donne à l’endroit un je ne sais quoi de « branché » qui ne correspond pas forcément au type de clientèle qui

semble fréquenter l’endroit, ni au standing que l’esprit (on peut lire aussi les prix) de la carte pourrait

le laisser espérer. Drame supplémentaire, je voulais une suze-cassis en apéritif, et notre serveur n’avait

jamais entendu parler d’un tel breuvage. Je suis sans doute passé pour un touriste égaré. (Au propre et au figuré).

Une bouteille de Barbera d’Asti nous a tous mis d’accord.

Barbera d'Asti

Barbera d’Asti

 

Nous fûmes trois à choisir L’Anti-pasto comme entrée. (Anti-pasti ?)

L’assiette n’est pas d’une folle originalité, ni dans son contenu, ni dans sa présentation.

J’ai beaucoup aimé les champignons qui m’ont rappelé des préparations que faisait ma Grand-Mère.

La fondue de parmesan m’a plu également. La quatrième entrée était un tartare de saumon, assez fade

semble-t-il. Mais les cuisiniers hésitent toujours à forcer la dose, comme on les comprend.

Et vous en pensez quoi de ces longues ardoises qui ne servent pour finir qu’à porter une signature au coulis de

mangue et caramel de vinaigre balsamique ?

Nous étions deux à avoir choisi en plat principal le filet mignon Rossini. J’ai regretté qu’une simple tranche de foie

gras truffé se soit substituée à la traditionnelle tranche de foie gras frais, poêlée, surmontée d’une rondelle de

truffe fraiche ! Eh oui, j’étais prêt à toutes les folies ! Ça n’en n’était pas moins délicieux comme le risotto sur

lequel il était servi. J’aurais, quant à moi, rajouté en fond d’assiette, la petite sauce, fond de veau et porto qui

l’accompagne ordinairement. J’ai omis d’immortaliser l’escalope de veau au citron de mon amie Val, mais pas

les côtes d’agneau de Sof. J’ai trouvé que là aussi l’assiette manquait sérieusement d’équilibre … Mais la viande

était délicieuse, j’ai rongé tous les os !

Pour terminer j’ai été le seul à prendre un petit dessert. Une modeste crème caramel, parfaitement

exécutée. Si j’avais su, chauvin que je suis, que le chef pâtissier était français, je me serais laissé

aller à quelque chose de plus osé !

les4as

les4as

Finalement la solution pour découvrir ce restaurant sans faire fondre sa carte visa, serait peut-être

de se contenter d’un plat et d’un verre de vin …

En lire plus
Nina Pizza, jamais 2 sans 3 !
Juin06

Nina Pizza, jamais 2 sans 3 !

ninapizza5juin

Troisième visite chez les Napoli Pizza Sister’s …

Profitant d’un jour de congé en commun, c’est en amoureux que nous sommes allés dîner

chez Nina Pizza Napolitaine. Ma chère et tendre n’ayant pas encore eu l’occasion de le faire.

Nous nous sommes partagé un flacon de vin Italien – corsé comme je les aime – ,

une Salade de la Folle Fourchette, qui mériterait à elle seule un post tant elle m’a bluffé  et

une pizza verdura qui n’a rien à envier à ses consoeurs  …

Un sans faute quant à moi.

ninapizza5juin2

Salade Folle Fourchette

Salade Folle Fourchette

 

Le coeur de la salade

Le coeur de la salade

 

Pizza Verdura

Pizza Verdura

 

Penelope & Lucie

Penelope & Lucie

En lire plus
J’ai testé pour vous, la pizzeria Nina Pizza
Mai30

J’ai testé pour vous, la pizzeria Nina Pizza

 

 

Un endroit fort sympathique. Très féminin.

La pâte à pizza vaut le détour. Client de Mike’s s’abstenir !

Ici la garniture ne s’apprécie par aux pouces d’épaisseur, mais à la qualité des produits.

Peut-être pourrait-il y avoir un peu plus de vin Italien à la carte.

Une boule de sorbet citron arrosé de Grappa serait une bonne option pour finir son repas.

Continuez les filles. On aime ça.     NINA PIZZA

 

 

 

ninapizza

 

 

 

En lire plus
");pageTracker._trackPageview();
%d blogueurs aiment cette page :