LE CAFÉ AU TEMPS PERDU
Mar15

LE CAFÉ AU TEMPS PERDU

Souper au Café au Temps Perdu

7 mois sans poster sur ce site …

Aurai-je perdu le goût de partager le résultat de mes sorties culinaires ? Peut-être ! Nous sommes si nombreux sur la toile à faire ce genre de chose. Pourtant il y a quelques jours, on m’a offert un passe pour le Foodcamp 2018 – preuve s’il en est que mon nom apparaît encore sur la liste des foodies … Hélas je ne pourrai m’y rendre, mais quelque part je me suis senti obligé de revenir au clavier ! Peut-être pour qu’on me réinvite l’année prochaine 🙂

Nous avions rendez-vous ce mercredi avec notre amie Alisson à 18h30. Première bonne surprise, du lundi au mercredi le stationnement n’est plus payant à partir de 18h. C’est bon à savoir.

Deuxième surprise, l’endroit est plein comme un oeuf. Heureusement nous avons pu être casé sur une petite table. Il est donc conseillé de réserver.

Une carte assez classique nous est proposée. Rien qui sorte vraiment de l’ordinaire, mais un choix assez varié pour satisfaire toutes les envies. La carte des bières, quant à elle est tout simplement hallucinante. Je ne voudrais pas être celui qui la gère. 😉

Nous commençons par  nous partager un Nachos. Normal le Nachos avec tout ce qu’il faut …

Pour suivre 2 Tartares de saumon avec frites et salade et 1 Hot Dog Européen. J’ai trouvé mon tartare un peu mini et peu assaisonné – mais correct – et la saucisse du Hot Dog était excellente. Nous nous sommes tous accordés pour dire que les frites étaient fameuses.

Par pure gourmandise j’ai fini mon repas par une mousse au chocolat. Ce fut une pure gourmandise. Je vous la conseille. Je l’ai mangée si vite que je me rends compte que je n’ai pas eu le temps de la prendre en photo ! LOL

Malgré mes quelques remarques, c’est une place où je retournerais volontiers. Le service fut charmant, vraiment attentionné. Hâte de découvrir leur magnifique terrasse aux beaux jours.

J’ai retrouvé la mousse au chocolat !

 

La fameuse mousse au chocolat

La fameuse mousse au chocolat

 

En lire plus
Le Galopin, en duo
Déc15

Le Galopin, en duo

Une fois de plus, nous honorions un forfait qui nous avait été offert l’an passé, en venant bruncher ce dimanche au Galopin. Il est clair que jamais une telle idée nous serait venue autrement. Situé à l’entrée des ponts, dans un secteur, avouons le, pas franchement romantique, l’Hôtel Restaurant Le Galopin s’adresse sans doute plus facilement à une clientèle de la rive sud ou généralement utilisatrice des autoroutes voisines. Quant à nous, nous sommes venus par le chemin des écoliers, le boulevard Champlain qui longe le fleuve St-Laurent, la Côte Gignac et enfin le Chemin St-Louis.

Vue sur les ponts

Vue sur les ponts

Mais le plus étonnant de l’histoire, et là, je remercie le Galopin, c’est qu’à peine nous apprêtions nous à nous installer, qu’à deux tables de là se trouvait un couple d’amis presque perdus de vue, si ce n’était Facebook. Ils avaient eu la veille leur party de Noël au terminal des croisières de Québec et avaient passé la nuit au Galopin … Quelle chance avions nous de choisir ce dimanche là !?

 La salle à manger est agréable, peu bruyante et si ce n’est la pompe à café qui a été un peu longue a démarrer, le service a été tout à fait correct. Comme tout brunch qui se respecte, le repas commence par l’immuable « mimosa ». Le buffet des salades, des miroirs de charcuteries et de fromages, des viennoiseries et autres gâteaux est d’accès facile, contrairement à celui des mets salés qui est vraiment très mal conçu . 10 personnes suffisent à  le saturer.

Le principe des brunch-buffets  étant « feu à volonté » pour un prix plus qu’abordable – ici en tous cas -, il faut savoir ramener ses exigences à un juste niveau. Je ne me suis pas privé, mes assiettes en attestent. J’ai trouvé les viennoiseries très bonnes (même si elles n’étaient  pas home made ) ainsi que les salades qui étaient très fraiches. Les mets salés, du classique, mais de bonne tenue.

Mon addition du jour : 30$ taxes et tip inclus

 

Restaurant Le Galopin

 3135 Chemin St-Louis, Québec, QC G1W 1R9       Téléphone :(418) 652-0991

En lire plus
Rififi à La Chope Gobeline …
Août13

Rififi à La Chope Gobeline …

Installée dans une maison de la rue Maguire, la Chope Gobeline a tout mis en oeuvre pour nous plonger dans un repli du temps ! Une fois la porte franchie, on se trouve devant une grande table en carré, sise devant le bar et qui fait immanquablement penser à celle des chevaliers de la table ronde ! D’autres tables sont dans la pièce du devant, une galerie qui a été aménagée. En effet l’établissement a du adapter son installation aux impératifs de la construction existante. A l’étage, la salle à manger se divise en trois parties, créant ainsi des sortes de salons pouvant accueillir petites ou grandes tablées.

On ne vient pas à la Chope Gobeline pour une cuisine à haute tenue gastronomique. On n’y vient pour son ambiance médiévale – costumes, ménestrels –  ses grands plateaux de « bouffe » et sa boisson en tonnelets!  Le site internet du restaurant, s’il est séduisant par son verbe, ne rend pas du tout hommage à ce qui vous attend. Ne vous y fiez donc pas. Foi de Web Designer.

Ce sont les photos qu’une amie avait postées sur Facebook qui m’ont remis sur la piste de ce restaurant et qui me l’a fait suggérer à ma gang d’épicuriens. Les tables sont bien sûr délibérément rustiques. Bois simple, sans nappe. Fourchettes à deux pointes. Nous avons choisi deux plateaux, « La tablée des aventuriers » et le « Léviathan » qui, servis en table d’hôte furent précédés d’une excellente « souplette » (Une crème de poivron rouge) et suivis d’un petit dessert … A deux nous nous sommes autorisés à sortir des limites de la table d’hôte pour déguster un « monstre », qui je dois le reconnaitre a eu raison de nous ! Nous avons du faire appel à nos compagnons de table pour le terrasser enfin.

Même si je signalais que le qualificatif de « gastronomique » ne s’appliquait pas,  je dois dire  clamer bien haut que tout ce qui nous a été présenté était fort bon. Pour tout dire, nous n’avons rien laissé, si ce n’est quelques feuilles de salades. Les « Pétakes Vikings » et le « Kraken » furent plébiscités.

 

Un site internet à revoir …

 

 

 

En lire plus
LA CALEBASSE
Juin14

LA CALEBASSE

clubdes5

La Calebasse

Après notre dernière expérience au Café Conti, mon choix s’est porté sur une adresse plus exotique et nettement moins dispendieuse, La Calebasse.
L’endroit ne paie pas de mine, installé au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation de la rue Myrand.
Peu de monde en cette soirée pluvieuse et footbalistique. Un écran géant dans le fond de la salle permet pourtant de suivre le dernier match. Je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus exotique au niveau de la décoration. Nous sommes dans une cantine de quartier.
L’accueil est aimable, mais le service est particulièrement lent.  Arrivés à 18h30 nous sommes partis 4 heures plus tard … Je n’ose imaginer ce qu’il serait advenu un soir d’été avec une terrasse remplie.
La carte n’est pas immense, mais chaque plat semble détenir une surprise … Nous optons tous pour la table d’hôte, – le prix du plat principal + 6$ – et un repas 5 services. Potage, salade, plat principal, dessert et café. Je crois bien que nous l’avons oublié celui là !

 

Comme à l’habitude, mes partenaires de table ont été beaucoup plus généreux que moi quant à leur appréciation de notre repas. Jusqu’au plat, rien à dire. Le potage et la petite salade  font la job. Ensuite la cote baisse un peu.  J’ai trouvé les viandes particulièrement sèches. Si elles avaient pu être réchauffées et servies avec une sauce bien épaisse … Le Dégué – sorte de yaourt – a lui fait l’unanimité.

La Calebasse ne marquera pas d’une pierre blanche ma découverte des restaurants de Québec, mais c’est un endroit sympathique qui mérite malgré tout d’être découvert. Ses petits prix sont un atout incontestable.

Il est à noter qu’il est possible d’acheter de nombreux produits exotiques dans la petite épicerie qui jouxte le restaurant.

Comme nos sorties du vendredi soir semblent vouloir se maintenir, nous avons décidé qu’à tour de rôle nous choisirions le restaurant de la semaine. C’est à toi de choisir Val !

En lire plus
");pageTracker._trackPageview();
%d blogueurs aiment cette page :